Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

confinement

Expo tableaux du musée Gadagne - station trams T2/T5 Boutasse Camille Rousset à Bron

Publié le par Michel Salmon

La culture à la station "Boutasse - Camille Rousset" à Bron trams T2 et T5.

Les musées étant fermés pour cause sanitaire, le Sytral et plusieurs musées lyonnais s’associent pour une exposition urbaine.

Ci-dessous, les tableaux exposés à la station "Boutasse - Camille Rousset" à Bron. Toutes ces œuvres appartiennent au musée Gadagne de Lyon, sauf la dernière qui elle provient du Musée des Beaux Arts.

La culture à la station "Boutasse - Camille Rousset"

 

La culture à la station "Boutasse - Camille Rousset"
Jeune pêcheur au bord de la Saône, tirage photographique, vers 1934. Théo Blanc et Antoine Demilly. Musée Gadagne

 

La culture à la station "Boutasse - Camille Rousset"
Vue du château de Pierre Scize, huile sur toile, vers 1791. Alexandre-Hyacinthe Dunouy. Musée Gadagne

 

La culture à la station "Boutasse - Camille Rousset"
Vue de Lyon, quai de Saône, tirage photographique, vers 1934. Théo Blanc et Antoine Demilly. Musée Gadagne

 

La culture à la station "Boutasse - Camille Rousset"
Les bords de Saône à Lyon, vers 1804, huile sur toile. Charles François Nivard. Musée Gadagne

 

La culture à la station "Boutasse - Camille Rousset"
Lessive sur les bords du Rhône, tirage photographique, vers 1934. Théo Blanc et Antoine Demilly. Musée Gadagne

 

La culture à la station "Boutasse - Camille Rousset"
Les bords du Rhône à Lyon en 1804. Huile sur toile. Charles François Nivard. Musée Gadagne

 

La culture à la station "Boutasse - Camille Rousset"
Vue de Lyon, le pont du Change, tirage photographique, vers 1934. Théo Blanc et Antoine Demilly. Musée Gadagne

 

La culture à la station "Boutasse - Camille Rousset"
Le bateau à vapeur "Le Vengeur" pris dans les glaces de la Saône en 1866, huile sur toile. Joseph Desombrages. Musée des Beaux Arts

 

Voir les commentaires

Guignol s'exprime sur le confinement

Publié le par Michel Salmon

Avec un peu de retard, Guignol s'exprime sur le confinement !

copyright photo guignol guérin

 

  copyright photo guignol guérin   https://guignolguerin.fr/

 

...Il ne manquait plus que ça ! La Mère Cotivet, elle nous manque encore avec son franc-parler yonnais !

 

« Sainte-Marie des Terreaux, comme disait la Mère Cotivet, tout va de bisangoin. Ça sent un drôle de goût : c'est sûrement le bocon. 

C'était pourtant pas des gognandises qu'on nous avait dégoisées. Pus moyen de se peter la miaille, ni même de barjaquer bugne à bugne    aque les amis au bar des Gones. 

Pus possible, même pour les catolles du quartier, de jacqueter et de faire un tas de patrigots. Le grand vide, rue de la Croix Rousse. Comme ma main, la rue des Pierres Plantées. Cinquante jours sous une benne, à se piétiner les agacins  On est resté pique-plante, tout gredin, à faire la bobe, recrenillé chacun dans son coin, blanc comme une patte. 

Et c'est pas la fin des embiernes.   S'il te faut aller à consulte, c'est de loin, au téléphone. Si te trouves à plat-de-lit, à raqueter, carcasser, si te as attrapé la caquerelle ou le vas-y-vite, c'est direction l'hôpital pour te rapapilloter rondo si te veux pas défunter.

On nous avait dit que Le Coronus Vira devait pas durer autant que le marché de Villefranche. Mais justement, le marché de Villefranche, on l'a vu fermé, de nos yeux. Première fois depuis mille ans. Même qu'à la réouverture on s'est retrouvé après faire la queue en gardant la distance.

Quant aux ordres et aux contrordres, tous des balans. On va tâcher moyen de leur y dire comme il faut : si te veux pas être pris pour un cogne-mou, quand t'as voulu, vas pas dévouloir ! Par chance, et sans vouloir hypothéquer sur les brouillards du Rhône, on annonce le déconfinement : on est fin prêt à se décabaner.     

Et c'est pas que le silence nous dérange, mais le sicotti commence à nous manquer vers la grand'côte. Vivement le retour du bistanclaque. Et puis tous ces connectés petafinés qui se bambannent avec leurs liens virtuels (ça veut dire "pour de faux"), et qui transmettent leurs messages à ceusses qui comprennent. Les autres ont qu'à se marcotter. Moi, sans être un niguedandouille, j'ai observé ma boîte à lettres : toujours aussi vide. Je me tiens tati. J'attendrai. »

Pour une meilleure compréhension, ​​​​dictionnaire des mots Lyonnais

AMIS DE LYON ET DE GUIGNOL

Ci-dessus, lien dictionnaire

Guignol s'exprime sur le confinement
Guignol s'exprime sur le confinement

Voir les commentaires

Tempête virale

Publié le par Michel Salmon

Chansons dégageantes de Lionel THURA

 

"Plus jamais ça" : cette antienne entendue après chaque catastrophe n'est que trop rarement suivie par la réalisation des promesses faites dans les moments les plus douloureux. N'attendons pas la prochaine (quoi ?) pour prendre en mains les rênes du changement.

Lionel THURA

 

S'il n'y avait que les riches à faire redescendre sur terre !

Voir les commentaires

Michèle Picard maire de Vénissieux - Entretien

Publié le par Michel Salmon

Article du journal Expressions

 

Michèle Picard : « La difficulté a été d’anticiper avec des contraintes changeantes, parfois contradictoires »

Publié le 9 mai 2020 par Expressions 

Voir les commentaires

1 2 > >>