Overblog
Editer la page Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Covid-19 - Confinement et Reconfinement

Publié par Michel Salmon

Jean-Jacques Goldman et Calogero chantent pour tous ceux qui travaillent pendant l'épidémie de coronavirus

Covid-19 - Confinement et Reconfinement

 

 

LES GOGUETTES

En trio, mais à quatre

Covid-19 - Confinement et Reconfinement

****************************

LES BODIN'S ET LE CORONAVIRUS

****************************

LE DÉCONFINEMENT VU PAR FLORENCE FORESTI

Plein écran : curseur de droite en bas et agrandir l'image

 

****************************

LE CONFINEMENT A LYON

 

*******************************

*******************************

LES MARIONNETTES DU POUVOIR

Une bien belle gestion de la crise sanitaire !

Toutes les mesures anticipées ont été mises en œuvre pour assurer la sécurité sanitaire de nos concitoyens.
Agnès Buzyn, ex-ministre de la santé, candidate à la mairie de Paris

Je me suis assurée que tout était en place.
Agnès Buzyn, ex-ministre de la santé, candidate à la mairie de Paris

Personne n'a besoin de porter un masque.
Olivier Véran, ministre de la santé

Vous savez quoi ? Je ne sais pas utiliser un masque. Je pourrais dire : ‘Je suis une ministre, je me mets un masque’, mais en fait, je ne sais pas l’utiliser, parce que l’utilisation d’un masque, ce sont des gestes techniques précis, sinon on se gratte le nez sous le masque, on a du virus sur les mains ; sinon on en a une utilisation qui n’est pas bonne, et ça peut même être contre-productif.
Sibeth Ndiaye, porte-parole du gouvernement

Covid-19 - Confinement et Reconfinement
Covid-19 - Confinement et Reconfinement

Covid-19 : Fabien Roussel estime que "la démocratie est une part de la solution"

Covid-19 - Confinement et Reconfinement

 

Un an de Covid-19 en France : le grand résumé vidéo

 

 

Les restaurants clandestins,  séminaires gastronomiques et plus si affinités !

"La Grande Bouffe"

 

Les "clandé"
Grandeur et décadence

 

Dîners de luxe clandestins, fêtes privées et interdites, gestes barrières bafoués, entre-soi, bobos huppés, le Tout-Paris s'encanaille au mépris des règles sanitaires et du peuple une honte !

Chalençon : "On est encore en démocratie, on fait ce qu'on veut ! Ça fait 15 mois qu'ils nous emmerdent, ils sont malades !" À vomir !

Chalençon, autoproclamé "le gardien du tombeau de Napoléon 1er" ! : "C'est la lutte des classes qui revient, en 2021, ça c'est terrible, c'est très angoissant" Comme pour Zemmour "Choqué et surpris par cette colère, par cette violence .....Il y a un côté lutte des classes quoi !"

"Essayez donc d'oublier la lutte des classes quand vous êtes à l'usine : le patron, lui, ne l'oublie pas."
Robert Linhart

https://www.franceculture.fr/emissions/fictions-le-feuilleton/letabli-de-robert-linhart

Image de Jacques DEMARTHON, source AFP

Image de Jacques DEMARTHON, source AFP

Au sujet des dîners de luxe clandestins, Jean-Michel Aphatie : "Mangeons les riches, ça moi, je suis très réservé, parce que, ça c'est la haine de ce pays, la haine contre l'argent, contre la richesse, que c'est mal de gagner de l'argent. Ah ! ah ! c'est drôle, non c'est pas drôle, c'est de la haine, de la haine brute." Il ne comprend pas, tout comme Zemmour d'ailleurs, mais ça ......  

Quel beau donneur de leçon ce personnage, il a la mémoire courte. L'affaire de Rugy, les dîners entre amis, et non pas de travail comme on le laissait entendre "dîners de travail informels", cela ne  lui rappelle rien ? Il n'a pas eu droit aux homards ce soir là, il dut se contenter de crevettes le pauvre !

J'ai été associé à ce dîner qui a l'air d'être le premier si je comprends bien de ce qui a été fait, par un filtre amical et pas professionnel, c'est à dire que ma femme connaît l'épouse de François de Rugy et c'est par elle qu'est venue l'invitation. Quand l'invitation m'a été faite, j'ai hésité ...; et j'ai pas senti le truc parce que j'ai une vieille pratique professionnelle, j'évite les dîners, j'ai compris là que ce ne serait pas un dîner professionnel, donc "j'ai été" (je suis allé), je pense que c'est une erreur de jugement d'une certaine manière d'y avoir été. J'ai bien compris que ça n'était pas un dîner de travail, même si ....., parce que, si les questions sont légitimes, il y a du Poujadisme aussi à "plein pot" qui s’insinue dans cette histoire, pour François de Rugy, un dîner comme ça, ça lui permet de voir des gens qui expriment la diversité d'une société (assimiler l'entre-soi à la diversité, il fallait oser, il l'a fait !) ................. La vidéo

Rt France : Une fois n'est pas coutume, Jean-Michel Aphatie, l'éditorialiste qui se plaît à jouer les redresseurs de torts sur les plateaux télés qu'il arpente, fait son mea culpa.  Avec le recul – et maintenant que l'information sur les «dîners privés» luxueux de François de Rugy sur les deniers publics a été révélée par Médiapart – le journaliste regrette d'avoir participé à l'un d'eux.

ICI ou  

 

Covid-19 - Confinement et Reconfinement

La bourgeoisie, on peut lui toucher les fesses, pas le porte-monnaie.
Angel Parra

https://dicocitations.lemonde.fr/citations/citation-152547.php

 

La liste s’allonge, ils ne savaient pas !

L'ancien ministre de l'Intérieur Brice Hortefeux et l'éditorialiste Alain Duhamel ont reconnu avoir mangé ensemble fin mars dans un club privé tenu par le chef Christophe Leroy, révèle Mediapart. "Tout paraissait légal", s'est justifié Brice Hortefeux. Alain Duhamel dit lui s'être senti "un peu piégé". D'après nos confrères, Franck Louvrier, le maire de La Baule (Loire-Atlantique), aurait aussi déjeuné au même endroit.

Article du journal "Le Progrès" (version numérique) du 10-04-2021

Image Internet

Image Internet

*************************************

TOUJOURS D'ACTUALITÉ : URGENCE AUX URGENCES,  DÉCRYPTAGE DES ANNONCES DU GOUVERNEMENT DU DEUX SEPTEMBRE DEUX MILLE DIX NEUF

Agnès Buzyn annonce des mesures pour sortir de la crise des urgences.  C'était le 2 septembre 2019, cela fait plus de 18 mois et le problème demeure et ne fait que s'amplifier avec la crise sanitaire !

Les hôpitaux sont engorgés, le personnel soignant sous tension, à bout ; manque de lits,  manque de moyens humains et matériels.

Eh oui, les applaudissements tous les soirs en hommage aux soignants et en particulier aux infirmières n'ont pas servi à grand chose, les applaudissements ne solutionnent en aucun cas les conditions déplorables auxquelles sont confrontés tous les acteurs du système de santé. La reconnaissance ne doit pas être assimilée à la flatterie, la reconnaissance doit passer par l'écoute, par l'amélioration des conditions de travail et bien entendu par l'augmentation des salaires.

Fabien Roussel "Je trouve que le gouvernement est très léger"

Épernay, une petite erreur !!! Covid-19 : du sérum physiologique injecté par erreur au lieu du vaccin Pfizer. Il ne faut pas abuser du champagne !

Dessins Alain DUBOUILLON - Journal LE PROGRÈS du 2 mai 2021
Dessins Alain DUBOUILLON - Journal LE PROGRÈS du 2 mai 2021

Dessins Alain DUBOUILLON - Journal LE PROGRÈS du 2 mai 2021

DIAPORAMA - Images internet
DIAPORAMA - Images internet
DIAPORAMA - Images internet
DIAPORAMA - Images internet
DIAPORAMA - Images internet
DIAPORAMA - Images internet
DIAPORAMA - Images internet
DIAPORAMA - Images internet
DIAPORAMA - Images internet
DIAPORAMA - Images internet
DIAPORAMA - Images internet
DIAPORAMA - Images internet
DIAPORAMA - Images internet
DIAPORAMA - Images internet
DIAPORAMA - Images internet
DIAPORAMA - Images internet

DIAPORAMA - Images internet