Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

sports divers

Soirée mise à l'honneur Dirigeants et Sportifs FSGT

Publié le par Michel Salmon

    Vendredi 19 janvier 2018 le Comité du Rhône FSGT organisait                         La soirée des récompenses Dirigeants et Sportifs                      à la Marie de Lyon 8ème

Deux adhérents de mon ancien club, l'Entente Cycliste Moulin à Vent Vénissieux étaient mis à l'honneur, Jean-Pierre Pinna le président et Nicolas Salmon le trésorier.

Jean-Pierre recevait la médaille d'Or Jeunesse et Sports et Nicolas était récompensé pour son implication dans les trois organisations d'épreuves du club.

C'est Henri Rabilloud qui parrainait ses deux copains de club, il avait préparé de bien beaux éloges pour chacun d'eux !

Jean-Pierre et Robert Pelletier pendant l'allocution d'Henri

Jean-Pierre et Robert Pelletier pendant l'allocution d'Henri

Robert Pelletier remet la médaille d'Or Jeunesse et Sports à Jean-Pierre

Robert Pelletier remet la médaille d'Or Jeunesse et Sports à Jean-Pierre

Nicolas écoute le discours d'Henri

Nicolas écoute le discours d'Henri

Madame Pelletier remet le trophée à Nicolas

Madame Pelletier remet le trophée à Nicolas

L'ensemble des récompensés

L'ensemble des récompensés

Compte-rendu complet, photos, et extraits des allocutions préparées de main de maître par Henri Rabilloud, sur le blog de l'Entente Cycliste Moulin à Vent Vénissieux

FSGT Rhône - Récompenses Dirigeants et Sportifs 2018
Lien blog Entente Cycliste Moulin à Vent Vénissieux

 

Un grand merci au Comité du Rhône FSGT ainsi qu'à l'ensemble des organisateurs de cette soirée

Voir les commentaires

Dessin du vingt-quatre février deux-mille-dix-sept

Publié le par Michel Salmon

Jean-Paul BELMONDO

Jean-Paul BELMONDO

Jean-Paul Belmondo - Documentaire 

Voir les commentaires

Mes Lyon - Saint Etienne années 1977 - 1978 - 1979 Aujourd'hui appelée La SaintéLyon

Publié le par Michel Salmon

Insigne LYON - SAINT ETIENNE

Insigne LYON - SAINT ETIENNE

 Trois années consécutives, j'ai participé au Raid Saint - Etienne / Lyon et vice versa. 65 kilomètres à l'époque. (jusqu'en 1990, chaque année, le sens de la course était inversé, le départ s'effectuait soit à Lyon, soit à Saint Etienne)

1 _ La première fois, c'était en 1977, l'après-midi, j'avais participé à un cross de 5 km à Sourcieux-les-Mines avec mes amis (es) du club auquel j'appartenais l'AS Communay. Après l'épreuve, j'ai parlé à mes copains de mon envie de prendre le départ de Lyon - Saint Etienne, le soir même; ils m'ont pris pour un fou !  

Je n'étais  pas inscrit et me suis pointé assez tôt dans le hall du journal "LE PROGRES" qui était situé à l'emplacement de la FNAC rue de la République, j'ai pu m'inscrire sans problème, d'ailleurs, je n'étais pas le seul dans ce cas. Il faut dire que nous n'étions pas très nombreux (750). 

Ce soir-là, un peu inconscient,  je suis parti sans lampe de poche, avec pour tout bagage une gourde en peau de chèvre remplie de café autour du cou ! 

 

La fameuse gourde

La fameuse gourde

Ce 11 décembre 1977, pour la 27ème édition, le départ est donné à zéro heure rue de la République devant le journal "LE PROGRES". C'est la première année où les concurrents étaient autorisés à courir.  Place Bellecour, Pont Bonaparte, St Jean, et nous entrons dans le vif du sujet avec la Montée du Gourguillon, au départ, ça casse les jambes. Ensuite impeccable jusqu'aux passages dans les sous-bois, mais là, ça se corse, le terrain est très très gras, nuit noire, je patauge, n'ayant pas d'éclairage, je m'efforce de rester dans des groupes et lorsque je ne peux plus suivre, j'attends le groupe suivant.

Malgré tout, j'arrive à St Etienne à 9h 25', 86ème sur 453 classés.

Très fatigué mais heureux. Retour sur Lyon en car.

Lyon-Saint Etienne 11 décembre 1977
Lyon-Saint Etienne 11 décembre 1977
Lyon-Saint Etienne 11 décembre 1977
Lyon-Saint Etienne 11 décembre 1977
Lyon-Saint Etienne 11 décembre 1977
Lyon-Saint Etienne 11 décembre 1977
Lyon-Saint Etienne 11 décembre 1977

Lyon-Saint Etienne 11 décembre 1977

2 _ L'année suivante, en 1978, je participais à l'épreuve pour la seconde fois, plus de 2000 concurrents au départ.

Cette fois-ci, je ne partais plus dans l'inconnu ! De plus, j'étais accompagné de deux copains de l'AS Communay, Yves Bosc notre leader qui pour sa première et unique participation termine 3ème de l'épreuve en  6h et 4', chapeau ! Mon second copain de club, Jacques Dunand se classe 53ème ex aequo en 7h et 29', quant à moi je termine 66ème en 7h et 36'.

Ce 10 décembre, pour la 28ème édition, le départ était donné de Saint Etienne à zéro heure. Beaucoup plus agréable dans ce sens pour deux raisons, la première, durant les premiers kilomètres, avant d'attaquer les premières difficultés, le parcours est assez "roulant" , et la seconde, l'arrivée se fait chez nous et en descente.

SaintéLyon 10 décembre 1978
SaintéLyon 10 décembre 1978
SaintéLyon 10 décembre 1978
SaintéLyon 10 décembre 1978
SaintéLyon 10 décembre 1978
SaintéLyon 10 décembre 1978
SaintéLyon 10 décembre 1978

SaintéLyon 10 décembre 1978

3 _ En 1979, (29ème édition), je participais pour la troisième et dernière fois à l'épreuve individuellement.

Ce 9 décembre, l'alternance du départ ne se fait pas pour cause d'illuminations à Lyon. De ce fait, pour la seconde année consécutive le départ se fera à Saint Etienne, pour moi, c'est une très bonne chose.

Nous étions deux de l'AS Communay, Jacques Dunand et moi. 3000 au départ. Motivé, je prends un bon départ et double de nombreux concurrents dans le col de la Gachet, par la suite, la fatigue se faisant sentir, je perds pas mal de places après le contrôle de Soucieu en Jarrest dans les quinze derniers kilomètres. Après avoir gravi la dernière difficulté (la montée des Aqueducs de Beaunant), le spectacle est grandiose, Il fait encore nuit sur Lyon, vu d'en haut la ville toute illuminée est magnifique. Je suis complètement cuit, mais j'ai rarement eu cette sensation de bien-être, c'est difficile à exprimer.

En bas de la rue des Macchabées, c'est le dernier ravitaillement, je m'arrête en compagnie du regretté Neuvillois Louis Travard  (1935/2015), un marcheur de renom qui a notamment participé à des épreuves de marche à pieds telles que Paris-Strasbourg (533km), (voir son palmarès sur le site CYBERMARCHEUR lien ci-dessous),  c'est alors qu'une dame "grille" le ravito et file d'une bonne foulée devant nous, nous pensions la revoir avant l'arrivée, mais !... Elle termine 1ère féminine en 6h 54' et se classe 87ème.(voir article du Progrès plus bas)

Le long de la place Bellecour, le sprint est lancé entre Louis Travard et moi, je dois m'incliner, mais très heureux de terminer à la 91ème place en 6h 55' (9,39km/h). Jacques, mon camarade de club termine 120ème en 7h 12'. Sur les 3000 partants, 1774 sont classés.

Palmarès de Louis TRAVARD, marcheur de grand fond
Louis TRAVARD - lien Cybermarcheur - La marche de Grand Fond

 

------------------------------------------------------

* Ci-dessous, l'article du journal le Progrès du lundi 10 décembre 1979

SaintéLyon - Trail - Running raid nocturne
Madame Borrel 1ère féminine

 

SaintéLyon 1979 Madame Borrel 1ère féminine
Madame Borrel 1ère féminine

 

SaintéLyon - Trail - Running raid nocturne
STL 1979

 

SaintéLyon 1979 - Trail - Running raid nocturne
STL 1979

 

SaintéLyon 1979 - Trail - Running raid nocturne
STL 1979 - 91 ème - les 65 km en 6 heures et 55' - moyenne 9,39 km/h

 

SaintéLyon 1979 - Trail - Running raid nocturne
STL 1979

 

SaintéLyon 9 décembre 1979
SaintéLyon 9 décembre 1979
SaintéLyon 9 décembre 1979
SaintéLyon 9 décembre 1979
SaintéLyon 9 décembre 1979
SaintéLyon 9 décembre 1979
SaintéLyon 9 décembre 1979
SaintéLyon 9 décembre 1979
SaintéLyon 9 décembre 1979
SaintéLyon 9 décembre 1979
SaintéLyon 9 décembre 1979
SaintéLyon 9 décembre 1979
SaintéLyon 9 décembre 1979
SaintéLyon 9 décembre 1979
SaintéLyon 9 décembre 1979

SaintéLyon 9 décembre 1979

Lyon-Saint Etienne 1977 et SaintéLyon 1978 et 1979Lyon-Saint Etienne 1977 et SaintéLyon 1978 et 1979Lyon-Saint Etienne 1977 et SaintéLyon 1978 et 1979

Lyon-Saint Etienne 1977 et SaintéLyon 1978 et 1979

A partir de 1991, naissance de la SaintéLyon, fini le temps de l'alternance, le départ s'effectue de Saint Etienne.

C'est également la première année que l'épreuve est ouverte aux relais, (équipes de quatre coureurs).

Par la suite, après 1991, mais toujours dans les années 90, j'ai participé deux fois par équipe, (relais par quatre) (en 1994 - 93 ème, les 64 km 5 heures 19'), je n'ai plus les détails en mémoire, mais c'est complètement différent. Ce n'est plus la même course, c'est plus convivial, mais incomparable au niveau des sensations !  

****************************

HISTORIQUE DE L'ÉPREUVE 

 

Le CTLyon  créateur de l'épreuve

****************************

 

****************************

 

Ci-dessous, vidéos de certaines éditions plus récentes

 

Édition 1990, nuit blanche !

SaintéLyon - Trail - Running raid nocturne
Pour la dernière fois dans le sens Lyon-Saint-Étienne

 

(Pour la dernière fois dans le sens Lyon-Saint-Étienne).  La course fut ensevelie par la neige et stoppée par les organisateurs à Sainte Catherine juste après le passage d'une centaine de participants ; seuls 96 concurrents dont trois femmes sur les 889 engagés franchiront la ligne d'arrivée.

****************************

 

Le film de la SaintéLyon 2018

undefined

 

****************************

SaintéLyon 2019

****************************

 

Édition 2020 annulée pour cause de Covid-19

****************************

SaintéLyon 2021

Les parcours SaintéLyon 2021

________________________________________________

Les images de la SaintéLyon 2021

________________________________________________

Journal "LE PROGRÈS" tous les articles concernant la SaintéLyon 2021

________________________________________________

TOUS LES RÉSULTATS 

Résultats SaintéLyon 2021
Lien site ASICS SaintéLyon

 

Voir les commentaires

Les mousquetaires des temps modernes

Publié le par Michel Salmon

31 décembre 1962 
 Portrait des quatre plus grands espoirs de la région Lyonnaise dans le domaine du sport pour l'année 1962 : le basketteur Alain GILLES (17 ans), le boxeur Jean PARRA (24 ans), le tennisman Georges GOVEN (14 ans) et le footballeur Fleury DI NALLO (20 ans) - Interviews des quatre jeunes champions ; ils expliquent comment ils vivent leur célébrité et comment ils envisagent la suite de leur carrière - Interviews de leur entourage : la sœur et le grand-père d'Alain GILLES, des proches de Jean PARRA, Georges GOVEN et de Fleury DI NALLO - Images des quatre hommes à l'entraînement et dans leur vie quotidienne - Interviews de leurs entraîneurs décrivant les qualités de leur "poulain" respectif Images d'archive INA
Institut National de l'Audiovisuel

 

*****************************

Footballeurs des années 60

Footballeurs des années 60
Lyon années 60

 

Les deux photos ci-dessous proviennent du livre de Gérard CHAUVY "LYON les années 60"

Mères et fils
Mères et fils

Mères et fils

Deux images touchantes, deux grands noms du football Français. Une époque où le fric était moins présent dans le sport que de nos jours

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>