Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Vélos et accessoires Français des années 70

Publié le par Michel Salmon

Affiches publicitaires des années 70

Toutes ces entreprises Françaises ont hélas pour la plupart disparues. La région Stéphanoise qui était "la capitale du cycle" en France a été durement touchée.

De nos jour, l'essentiel de la production (vélos et accessoires) provient d'Asie !

Ce lundi 15 février 2021, le ministre de l'économie Bruno Lemaire a jugé "excessive" et "inacceptable"  notre dépendance industrielle vis à vis de l’Asie ; il parlait certes de dépendance de nos constructeurs automobiles vis à vis des fabricants de puces électroniques asiatiques.  Mais cela ne concerne pas uniquement le secteur automobile ; le problème, que ce soit dans l'industrie ou l'agriculture, la ligne politique menée par les différents gouvernements successifs, qu'ils soit "de droite ou soi-disant de gauche ou bien encore ni de droite ni de gauche"  reste la même, à savoir : "maximiser les profits au détriment des travailleurs et de l'environnement". 

On veut clairement nous donner l'impression que nos gouvernants tombent des nues, cela s'apparente à du mépris.

Toutes les publicités ci-dessous proviennent de la brochure de la 54ème JOURNÉE VÉLOCIO du 8 juillet 1979. Ces entreprises généraient non seulement un grand nombre d'emplois mais étaient également présentent en tant que partenaires des épreuves sportives, ce qui n'était pas négligeable
Couverture brochure et affichette 54 ème "JOURNÉE VÉLOCIO"
Couverture brochure et affichette 54 ème "JOURNÉE VÉLOCIO"

Couverture brochure et affichette 54 ème "JOURNÉE VÉLOCIO"

Vélos et accessoires Français des années 70

Anecdote intéressante, la société BOCAMA (usine d'emboutissage) fabriquait des raccords de cadres, elle était située 20 rue du Moulin à Vent à Vénissieux, lorsqu'elle a quitté Vénissieux pour s'installer à Corbas, le comité départemental du Rhône de la Fédération Française de Cyclisme avait pris la possession des lieux. Aujourd'hui, le comité départemental FFC du Rhône s'appelle désormais Comité Rhône Métropole de Lyon de Cyclisme FFC, il est situé : Espace Départemental des Sports,  28 Rue Julien, 69003 Lyon

Vélos et accessoires Français des années 70
Vélos et accessoires Français des années 70
Vélos et accessoires Français des années 70
Vélos et accessoires Français des années 70
Vélos et accessoires Français des années 70
Vélos et accessoires Français des années 70
Vélos et accessoires Français des années 70
Vélos et accessoires Français des années 70
Vélos et accessoires Français des années 70
Vélos et accessoires Français des années 70
Vélos et accessoires Français des années 70
DIAPORAMA
DIAPORAMA
DIAPORAMA
DIAPORAMA
DIAPORAMA
DIAPORAMA
DIAPORAMA
DIAPORAMA
DIAPORAMA
DIAPORAMA
DIAPORAMA
DIAPORAMA
DIAPORAMA
DIAPORAMA
DIAPORAMA
DIAPORAMA
DIAPORAMA
DIAPORAMA
DIAPORAMA
DIAPORAMA
DIAPORAMA
DIAPORAMA
DIAPORAMA
DIAPORAMA
DIAPORAMA
DIAPORAMA
DIAPORAMA
DIAPORAMA
DIAPORAMA
DIAPORAMA
DIAPORAMA
DIAPORAMA
DIAPORAMA
DIAPORAMA
DIAPORAMA
DIAPORAMA
DIAPORAMA
DIAPORAMA
DIAPORAMA
DIAPORAMA
DIAPORAMA
DIAPORAMA
DIAPORAMA
DIAPORAMA
DIAPORAMA
DIAPORAMA
DIAPORAMA
DIAPORAMA
DIAPORAMA
DIAPORAMA
DIAPORAMA
DIAPORAMA
DIAPORAMA
DIAPORAMA
DIAPORAMA
DIAPORAMA
DIAPORAMA
DIAPORAMA
DIAPORAMA
DIAPORAMA

DIAPORAMA

Saint-Étienne ex capitale du cycle
Lien média SAVOIRS RFI : Saint-Étienne, capitale française du cycle

 

Quelques lueurs d'espoir

Ne soyons pas trop pessimiste, la société MAVIC a trouvé un repreneur,  "Le groupe Bourrelier (ex-propriétaire de Bricorama) a été choisi récemment par le tribunal de commerce de Grenoble pour reprendre la société, spécialisée dans la production de roues de vélo, qui était en redressement judiciaire".

Une autre bonne nouvelle, les cycles MERCIER reviennent en France, l'usine devrait s'implanter dans la commune de Revin dans les Ardennes au cours du dernier trimestre de cette année.

Cependant, ne nous emballons pas pour autant, j'ai entendu par le passé des "cocoricos" lorsqu'une entreprise Française moyenne était reprise par une grosse entreprise Française leader mondial dans son domaine, qui depuis est passée par les États-Unis pour enfin tomber dans l'escarcelle Asiatique ! La boucle n'est pas bouclée, et pour garder une pointe d'espoir qui parait bien utopique, imaginons qu'un jour la roue tourne et qu'elle revienne ainsi directement à son point de départ !

Oui, la France est encore capable de fabriquer, et ce dans beaucoup de domaines, c'est une question de volonté politique. 

Commenter cet article